UNESCO Patrimoine

Le palais de Dioclétien et la ville de Split médiévale
Le palais de l'empereur Dioclétien est une des plus importantes œuvres architecturales antiques, grâce à la conservation du bâtiment dans son ensemble et plus particulièrement certaines parties originales. De même, grâce à la série de formes architecturales faisant allusion à l'art paléochrétien, byzantin et médiéval. La cathédrale fut construite au Moyen Age en utilisant des matériaux issus de mausolées antiques. Les églises romanes des 12ème et 13ème siècles, les fortifications médiévales ainsi que les palais gothiques, renaissances et baroques, se trouvent à l’intérieur des murailles romaines formant ainsi, un ensemble harmonieux.

  UNESCO Split by adriamosaic UNESCO Diokletian palace

Le noyau historique de la ville de Trogir
La ville de Trogir est un excellent exemple de la continuité dans l’évolution d'une ville. Le plan orthogonal des rues de cette ville insulaire, date de l'époque hellénistique, mais les souverains successifs ont continué à la décorer avec une variété exceptionnelle de bâtiments publics et résidentiels ainsi que de fortifications. Au delà de ses belles églises romanes, la ville propose également de nombreux magnifiques édifices renaissance et baroque. 
Le bâtiment le plus important de Trogir est la cathédrale, avec son portail de la façade occidentale, le chef d'œuvre du maître Radovan, le plus important exemple de l'art romano-gothique en Croatie.

  UNESCO_Trogir by adriamosaic

" />

 

La cathédrale Saint-Jacques de Šibenik
La cathédrale Saint-Jacques (Sveti Jakov), construite entre 1431 et 1535, est le témoin d’importantes collaborations aux 15ème et 16ème siècles, dans le domaine de l'art monumental entre le nord de l'Italie, la Dalmatie et la Toscane. Trois architectes – Francesco di Giacomo, Juraj Dalmatinac (Georges le Dalmate) et Nicolas le Florentin - ont construit une structure entièrement faite de pierres, en employant une technique unique pour la coupole de la cathédrale. Le résultat est une harmonie entre la pierre et la méthode d'empilage, et un équilibre absolu entre le volume de l'intérieur et l’extérieur de la cathédrale.

  UNESCO_Sibenik

La vielle ville de Dubrovnik
„La perle de l'Adriatique“, devenue une puissance importante de la Méditerranée après le 13ème siècle, a été édifiée au Moyen Age dans la partie sud de la côte croate de la mer Adriatique. Son noyau historique, situé au pied du mont Srđ, a sauvegardé pendant des siècles et jusqu'à nos jours, son caractère unique, délimité par des remparts. L’ensemble citadin de Dubrovnik occupe une place importante dans l'histoire du développement urbain. Malgré les destructions imposantes causées par le tremblement de terre de 1667, Dubrovnik a réussi à sauvegarder ses églises gothiques, baroques et renaissances, ainsi que ses couvents, palais et fontaines.

 

Le complexe paléochrétien de la Basilique d'Euphrase à Poreč
Le complexe de la cathédrale de Poreč, est appelé « Euphrasiana » d'après l'évêque Euphrase, qui au milieu du 6ème siècle, l’a entièrement remodelé, en l’ornant de mosaïques spectaculaires. Avant la restructuration d'Euphrase, il y avait au moins deux autres édifices paléochrétiens au même endroit. Les premiers signes de la chrétienté sont apparus à Poreč dès le 4ème siècle avec la basilique, l'atrium, le baptistère et le palais épiscopal qui sont des exemples exceptionnels d’architecture religieuse. Quant à la basilique, elle associe merveilleusement des éléments de l'architecture classique et byzantine. L'abside est richement décorée par des mosaïques figuratives ce qui en fait un des exemples les plus importants en Europe.

UNESCO_Eufrazijeva_Porec_byadriamosaic

Le parc national des lacs de Plitvice
Les lacs de Plitvice doivent leur beauté et leur particularité au carbonate de calcium (travertin), déposé sur les fonds, les éléments submergés et la végétation des lacs. Le travertin, avec les barrières formés sur le lit de la rivière, ont façonné ensemble une succession de 16 lacs. Ils représentent un phénomène unique d’architecture naturelle, et sont entourés d’épaisses forêts où on trouve des ours, des loups et d’autres espèces rares d’animaux et de plantes.

 UNESCO PLITVICE by Maja

La plaine de Stari Grad
Dans le descriptif du site, l'organisation souligne que ses vignobles et oliviers „sont restés pratiquement inchangés“ depuis la première colonisation des Grecs. Ils sont ainsi un témoignage unique de la division géométrique de la terre utilisée durant l'Antiquité. 
Un groupe d'une centaine de familles de l'île grecque de Paros, a embarqué au cours de l'été de l'an 385 av. JC, en direction du golfe ionien - nom utilisé par les Grecs pour désigner la mer Adriatique - afin d'y fonder une colonie. 
Leur destination finale fût l'île de Hvar, appelé Fite à l’époque. Ils étaient menés par Ociste, dont le devoir était également de répartir les lots de terre de ce nouveau territoire. Depuis l'endroit où il est possible d’observer pratiquement toute la plaine, on y discerne au milieu, le point de départ de cette division – l'omphalos. A l'aide d’une grume, instrument de mesure, la plaine a été mesurée et divisée en parcelles de 1 à 5 „stadias“, ce qui équivaut à environ 180 sur 900 mètres. Des bornes indiquant le nom des propriétaires des parcelles y ont été installées. Cette façon de diviser la plaine n'a pas plu aux Illyriens de l'île et du littoral, ils ont alors lancé une attaque sur la ville en 384 av. JC. Les Grecs sont sortis vainqueurs de ce conflit et ont alors pu disposer de l'ensemble de la plaine de Stari Grad, la plus grande et la plus fertile des îles de l'Adriatique. Très rapidement, les colons ont commencé à ériger des maisons et des édifices auxiliaires sur leurs terres. Ces édifices luxueux datent de l'époque romaine et jusqu'à présent les restes d'une soixantaine d'entre eux ont été retrouvés. 
La plaine de Stari Grad est aujourd'hui le paysage de l'Ancienne Grèce le mieux conservé de la Méditerranée.

Galerie

Croatie
WINE TOURS

Croatia Wine Tours
Croatia regions Croatia destinatons